[Ecriture] Bilan scriptural 2015



Rappelez-vous ! En janvier dernier, je me suis prêté au jeu des nouvelles résolutions scripturales pour l'année 2015À quelques jours de la fin de l'année, voici venue l'heure de faire un petit bilan !


Résolution n°1 : «En 2015, je vais faire les démarches nécessaires pour me faire publier»



Ne tournons pas autour du pot... On parle bien de Vie alphabétique ici. 

Pour rappel, il s'agit d'un roman à contraintes mettant en scène un narrateur qui ne cesse de grandir entre deux chapitres. Et en parlant des chapitres, chacun est consacré à une lettre de l'alphabet, la lettre en question commençant chacune des phrases du dit chapitre. De quoi donner le tournis, hein ? Estimez-vous heureux de ne pas faire partie d'un comité de lecture !

Le printemps et l'été auront été l'occasion de peaufiner cette bête (quand un roman vous donne des névroses et des cauchemars, c'est une bête, si, si !) afin de la rendre publiable. Folie, folie ! 

Après quelques moments de cogitation et diverses péripéties, je me suis jeté à l'eau en septembre. C'est ainsi que j'ai proposé Vie alphabétique à la deuxième édition du concours du premier roman jeunesse de Gallimard jeunesse

Début décembre a eu lieu le salon du livre à Montreuil et Vie alphabétique ne figure pas parmi les trois finalistes. On a perdu une bataille mais pas la guerre, n'est-ce pas ? Je vous le confirme vu qu'à l'heure actuelle, le roman est quelque part du côté des éditions Casterman.  

Affaire à suivre...


Bilan : en très bonne voie.



Résolution n°2 : «En 2015, je renoue avec le fantastique»

Parlons de suite de La légende des Maîtres du Destin

À priori, il s'agirait toujours d'une trilogie mais je bloque encore sur le premier tome. 

Vous aurez peut-être remarqué que le titre a changé : ce n'est plus Les Maîtres du Destin ou La Légende des Sept Maîtres du Destin. En effet, j'ai longtemps été en discussion avec moi-même afin de me fixer sur le nombre de personnages. Entre ça et le long questionnement sur la structure des chapitres (plusieurs narrateurs par chapitre ou un seul ?), il y a de quoi me tenir occupé en cas d'insomnie...

Une fois tous ces petits soucis techniques réglés, j'ai 50 000 mots qui m'attendent en correction et quelques dizaines de milliers d'autres à écrire avant de finir le premier tome. 

Cependant, il se pourrait que La Légende des Maîtres du Destin ne soit plus mon seul projet de roman fantastique...

En effet, Balades d'identités est sorti de mon petit cerveau l'an dernier et le roman continue de germer alors qu'un premier chapitre est déjà écrit. 




Bilan : entreprise encore timide mais 2016 pourrait être l'année du roman fantastique




Résolution n°3 : «En 2015, je continue de m'amuser dans le burlesque»



Parlons burlesque, maintenant. 

Fin 2014, j'avais Sans souvenirs dans ma sacoche d'écrits. 

Entre-temps, Sans souvenirs est devenu Non de noms mais ce n'est qu'un détail.  

À vue d'oeil, il semblerait que je sois à six ou sept chapitres de la fin. C'est que c'est pas facile de faire quelque chose d'absurdement cohérent tout en dialogues quand on approche de la fin. 

Mais ne jamais désespérer, jamais ! Surtout quand un nouveau projet burlesque pointe le bout de son nez... 

L'été dernier, quand je suis tombé sur le fameux concours Gallimard jeunesse (évoqué dans la résolution n°1), une idée m'est venue plus ou moins toute seule, de manière inexpliquée aujourd'hui encore. J'ai nommé : Mais où est donc Ornikar ?  

À l'heure où j'écris ces lignes, j'ai renoncé à envoyer Ornikar au concours Galli mais j'approche de la fin de l'histoire. Approchant les 30 000 mots, il me reste encore neuf chapitres à scribouiller. On y croit ! 

Vous aurez remarqué qu'il n'y aura pas de sagas absurdes ! Mes quelques neurones survivants font la fête, je vous le dis... 



Bilan : deux romans au bord du point final.




Résolution n°4 : «En 2015, un projet va changer de visage»



Cette résolution visait Atrocités

Durant une nuit d'insomnie, la fiction s'est développée en saga. Il est fort possible que cela puisse aller au-delà de la trilogie (priez pour le salut de mon âme...). 

Aujourd'hui, un petit tiers du tome 1 est rédigé. C'est une avancée non négligeable même si je sais que le plus gros du travail reste à venir.


Bilan : un projet qui n'a pas fini de faire parler de lui.




Résolution n°5 : «En 2015, quelques projets pourraient revenir à la sauce science-fiction»



La seule résolution que je n'aurai pas respecté cette année. Oups... 

Toutefois, un roman autour d'une télé-réalité à la sauce SF n'est pas à exclure. 


Bilan : rien de neuf mais à surveiller de près.



Résolution n°6 : «En 2015, je trouverai quand même le temps de concocter de nouvelles choses»


Le moment est venu de parler de Mortellement Vôtre et de Zugzwang

Mortellement Vôtre est un roman fantastico-épistolaire sur fond de libertinage qui a vu le jour lors d'un petit concours de correspondance en binômes à l'occasion de la Saint-Valentin. Avec ma co-auteure, Céline, nous avons décidé de poursuivre et développer cette superbe aventure à quatre mains. À suivre...

En novembre dernier, j'ai voulu participer au NaNoWriMo (challenge consistant à écrire 50 000 mots en un mois) avec un tout nouveau roman : Zugzwang :


"Dans la ville de Roswell, en Géorgie, Wyatt Mathis fête son quinzième anniversaire, entouré de sa famille. Mais le bonheur n'est pas au rendez-vous pour autant. Comment être heureux au sein d'une famille qui vous rejette avec violence et qui refuse d'accepter qui vous êtes ? Déterminé à survivre dans cette ambiance glaciale et électrique jusqu'à sa majorité, l'adolescent doit pourtant faire face à un terrible événement qui vient perturber le cours de son existence... Désormais, il va devoir survivre dans un environnement inconnu encore plus hostile et tout faire pour rester en vie.
Treize ans plus tard, Wyatt Mathis est devenu Wyatt Jenkins. Serveur dans un restaurant new-yorkais, le jeune homme est plus déterminé que jamais à laisser son passé, son ancienne vie et ses traumatismes de côté. Mais peut-on tout surmonter sans voir son passé ressurgir à l'improviste ?"
 

La vie a fait que le roman n'en est encore qu'au début. Les quatre premiers chapitres sont rédigés et la décision a déjà été prise de prolonger l'expérience en saga (pour changer). 

Je vous le dis, ces romans et ces sagas finiront par avoir ma peau... 


Bilan : deux projets qui vont me sortir de ma zone de confort et cela me fera le plus grand bien.





Prochainement, vous en saurez davantage sur mes projets pour l'année 2016. Restez donc dans le coin !

 


 

Commentaires